Bali : les 8 insolites

A tous les petits nouveaux, visiteurs d’un jour ou de toujours, qui cherchent des infos cocasses sur l’île de leurs rêves ; mais aussi à tous les blasés, désabusés, expatriés de longue date qui pensent connaître si bien l’île de Bali qu’aucun article ne pourra rien leur en apprendre…

Les premiers, régalez-vous, les seconds, détrompez-vous ! Sur ce blog, on essaye de vous donner le sourire en vous dénichant des petites pépites de savoir. Et on est sûrs que vous apprendrez au moins une chose dans cet article incroyablement passionnant (oui, on aime se jeter des fleurs). Alors, on parie ? 

1. Des prénoms par ordre d’arrivée !

Il est très courant que les Balinais portent les prénoms Wayan, Made, Nyoman ou Ketut... Des prénoms qui signifient, ni plus ni moins, « premier né », « second né », « troisième né » et « quatrième né » ! Peu importe que le nouveau-né soit une fille ou un garçon, il est simplement nommé en fonction de son ordre d’arrivée !

La petite histoire dit que les familles Balinaises souhaitaient idéalement avoir trois enfants, et évitaient autant que possible de concevoir au-delà du troisième… Cependant, la nature étant ce qu’elle est, surprise ! Il arrivait qu’un quatrième enfant pointe le bout de son nez. Ce quatrième nouveau-né était donc appelé Ketut, un prénom qui signifie originellement « la dernière banane tout au bout du régime » ! Original, comme petit nom…

2. Le café qui valait des millions

35 à 100 dollars pour une tasse de café… C’est le tarif appliqué au Kopi Luwat, le café le plus cher du monde. Et vous n’allez pas en croire vos yeux, mais la raison de son tarif élevé est qu’il est fabriqué à partir… d‘excréments ! Oui oui, vous avez bien lu. Sur l’île de Bali, les fèves de café sont dégustées puis digérées par de petits animaux nommés les civettes, avant d’être récupérés sous forme d’excréments par les producteurs de café. Nettoyées et séchées, les fèves de cacao servent ensuite à la fabrication de la boisson traditionnelle que chacun connaît. Et à en croire ses amateurs, son parfum est exceptionnel…

3. Sable blanc VS sable noir

L’image traditionnelle de Bali est celle d’un lagon aux eaux turquoises bordé d’une frange de sable doré… Surprise, surprise ! A Bali, il existe aussi de nombreuses plages de sable noir ! La responsable ? La très grande activité volcanique de la péninsule indonésienne. Et si déambuler sur les plages de sable blanc est certes, agréable, on trouve de l’originalité et un petit côté sauvage à explorer les longues baies aux reflets d’ébène.

4. Bali, terre de l’Hindouisme

L’île de Bali est située en Indonésie, et l’Indonésie est en très grande majorité musulmane… Pourtant, L’île des Dieux a conservé sa religion hindouiste.

Pour expliquer cela, il faut se plonger dans l’histoire : aux alentours de 1400, un prince javanais converti à l’Islam fonde l’état de Malacca, en Malaisie ; un état dont l’influence se répand rapidement à travers tout le bassin malaisien et indonésien. Pour pratiquer l’Hindouisme en paix, les personnes de l‘intelligentsia se réfugièrent alors  sur une petite île où il faisait bon vivre : l’île de Bali. D’où sa fidélité aux traditions hindouistes !

5. Un calendrier au raccourci 

Ne soyez pas surpris si les Balinais vous souhaitent une bonne année, alors que celle-ci a déjà débuté depuis quelques mois. Sur l’île des Dieux, le calendrier en vigueur est hérité d’un ancien système indien composé de 10 semaines, chacune composée de 10 jours… La nouvelle année a donc lieu tous les 210 jours, ce qui marque le début d’un nouveau cycle balinais une à deux fois par année occidentale !

6. Le jour du silence

Des rues désertes, pas un bruit aux alentours ; les animaux eux-même semblent invisibles. Non, aucune catastrophe n’a eu lieu et il ne s’agit pas d’un jour de deuil ! Il s’agit simplement de Nyepi Day, le jour du silence. A la veille du nouvel an balinais, un jour complet de méditation, de jeûne et de silence est organisé. Les balinais y favorisent l’introspection et la réflexion : pas une parole n’est échangée, pas une télé ou radio allumée. Le travail, le divertissement bruyant et les déplacements sont proscrits. Le respect du silence dure de 6h du matin à 18h ; ensuite, les célébrations de la nouvelle année peuvent commencer avec un entrain d’autant plus expressif !

7. Lovina, la baie des dauphins 

Qui aurait soupçonné pouvoir voir des dauphins autour de Bali ? Et pourtant ! Dans la baie qui entoure Lovina, de nombreuses espèces de dauphins viennent régulièrement taquiner le rivage et pointer le bout de leur aileron hors de l’eau. Le plus grand plaisir des voyageurs est de les voir jouer entre les bateaux et nager en toute liberté.

8. Le tourisme pour Bali, et non Bali pour le tourisme

Alors que le tourisme prenait son essor dans les années 60, les autorités de l’île ont clairement affiché cette volonté : le tourisme devait servir à Bali sans que Bali ne vive que pour le tourisme. Et 50 ans plus tard, le constat est là : l’économie balinaise dépend à 80% de la venue vacanciers du monde entier. Une proportion gigantesque qui explique le foisonnement d’un développement occidentalisé sur l’île. Pour le meilleur et pour le pire, Bali et le tourisme avancent donc main dans la main…

À propos 

Si on m'appelait Lucie Luke, j'écrirais plus vite que mon ombre ? Ce serait un super-pouvoir du tonnerre ! Mais sans Jolly Jumper et armée d'un stylo normal, je parcours le monde en avion ou plus récemment en scooter balinais, à la recherche des trésors de tous types... Bien que oui, je l'avoue, mes perles préférées soient les perles culinaires ! Bon, c'est vrai, parfois je rêve un peu... Vous pouvez simplement m'appeler Lucie. Pour le reste, je vous ferai signe quand j'aurai trouvé les Dalton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *